Monday Mood?

Monday mood ? J’ai longtemps été cette fille au bord de l’implosion. Une fois diplômé, on a souvent ce rêve de  »faire carrière ». On déchante souvent après 2/3 ans. Alors on change de boulot, puis on change encore. Ou on se résigne. Métro-boulot-consommation-dodo.

Aux idéalistes comme moi, mes clés :

** Ne plus chercher l’épanouissement dans le travail salarié. Stop! Le dream job existe peut-être mais alors il se crée. Et ce n’est pas forcément faisable en entreprise.

** Choisir à la place un  »travail confort ». À chacun sa définition. Pour moi c’est : horaires flexibles, autonomie et qui me laisse du temps pour moi, pour faire autre chose.

** Si ce n’est pas encore le cas, trouver une passion à côté ! Exercer sa créativité en dehors du travail.

** Avoir de la gratitude. Quand on travaille dans le tertiaire, dans une grande ville, on a le choix de partir, ou de faire une reconversion. Ce n’est pas donné à tout le monde. Certains exercent un métier pénible et n’ont pas le choix, nos parents ne l’ont pas eu. Soyons toujours reconnaissants.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *